L’état de flux est le moment où l’action et la conscience fusionne. Un état de grâce dans lequel  nous plongeons inconsciemment, nous abandonnant ainsi totalement à notre activité, oubliant les notions d’espace, du temps et du « moi ».  Les travaux développés par  Mihaly Csikszentmihalyi, psychologue à l’origine de ce concept, sont largement repris dans le monde du sport, de la spiritualité, de l’éducation et …du travail.

Les 8 caractéristiques de l’état de flux

 

  1. la tâche entreprise est réalisable mais constitue un défi et exige une aptitude particulière.
  2. La tâche exige une concentration profonde qui absorbe et canalise l’attention.
  3. Cette concentration est rendue possible parce que l’activité a un but précis et bien compris.
  4. L’activité donne lieu à un feed-back immédiat, car on sait quand le but est atteint, l’activité ayant un sens pour elle-même.
  5. On agit en s’impliquant complètement mais sans vraiment ressentir l’effort comme quelque chose de douloureux. On n’est plus conscient des soucis et des frustrations de la vie quotidienne.
  6. On a le sentiment d’exercer un contrôle sur son action (et non pas d’être contrôlé par elle, comme dans le cas d’une dépendance, quelle qu’elle soit).
  7. Le souci de soi disparaît, mais paradoxalement, le sens de soi se trouve renforcé après cette « expérience ».
  8. Le sens du temps est altéré, les heures deviennent des minutes et les minutes peuvent se prolonger en heures.

L 'etat de flux

Exigences de la tâche et compétences élevées (Csikszentmihalyi, 1990)

Le bonheur au travail serait donc possible ? 

Oui et mille fois oui !!! L’état de flux (ou de flow) offre une immersion dans le bonheur en employant les émotions au service de la performance et de l’apprentissage. Il survient quand la difficulté de la tâche et le niveau d’aptitude coïncident.  Avec l’état de flux, on est au sommet de ses capacités et on en plus on y prend plaisir !

 La combinaison de ces éléments se traduit par un si gratifiant sentiment de profond bien-être que le seul fait de pouvoir le ressentir justifie une grande dépense d’énergie  (Barth, 1993).

Tal Ben-Sahar, grand maître en psychologie positive,  insiste sue l’importance d’avoir des objectifs clairs. En état du flux, les bénéfices présents et futurs ne font qu’un. Les états de flux transforment le « on n’a rien sans rien » par « avoir maintenant c’est avoir plus tard ».

Philae booste ta visibilitéLes détracteurs du bonheur au travail auront du mal à s’opposer à un tel état de fait (et de flux). Car le travail et l’effort ne sont pas que souffrance et sacrifice. Nous pouvons y prendre plaisir avec du sens, des objectifs long termes clairs et des compétences utilisées au bon niveau d’aptitude de chacun.

Une vie sans effort ni contraintes ne permet pas d’atteindre l’état de flux, tout au contraire cela nous mène à des sensations d’ ennui, de mal-être et d’angoisses grandissantes..

Je vous souhaite donc à tous de connaître l’état de flux dans vos activités professionnelles et personnelles.

 

N’hésitez pas à réagir à ce billet et à nous faire part de vos expériences d’état de flux en commentaire.

A Happy lundi prochain !

 

Sources :

Bonus : 

Découvrez le Tedx de Mihaly Csikszentmihalyi sur notre blog du bonheur au travail Happiness-Time

Share This

Share This

Share this post with your friends!